Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 06:18

 

Un pote a publié sur un forum notre appel à déposer  une plainte contre Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa.  Comme nous l'avons fait dès 2007, nous les  citoyens qui ne nous  contentons  pas de récriminer-pétitionner-manifester stérilement.

 

Du coup nous avons de nombreuses visites - c'est bon signe ! -   et pour vous qui semblez intéressés par cet acte hautement citoyen  - et ô combien jouissif, vous pouvez pas imaginer comme ça fait du bien ! -  voici le lien de notre article présentant un modèle de plainte:

 

http://ass.renseignements-genereux.over-blog.com/article-22750155.html

 

 

Merci de diffuser très nombreux cette proposition  concrète  d'action : imaginez, si nous sommes des dizaines de milliers à déposer plainte, son retentissement médiatiquequelle gifle recevrait le Chié !  même si nous ne nous faisons pas d'illusions sur le sort que les pourristrats de notre république bananière réserveront à nos plaintes  nous nous devons d'accomplir ce geste simple :

 

Une lettre RAR au TGI  de  notre  localité suffit. Ensuite, faire connaître si possible  -même sous pseudo-  votre geste sur internet, au courrier des lecteurs des journaux, aux associations etc de votre ville ...

 

 

Les petits ruisseaux font les grandes  rivières ...

 

 

Je viens compléter cet article, en vous racontant mon audience au TGI de Nîmes en 2007 :

 

Nous avions posé sur nos épaules des fichus à pois, pour illustrer le commentaire tout chaud pondu  du sarkopathe aux  magistrats : "des petits pois alignés dans une boite de conserve"  (!)

 

Mais le président a fait vider la salle, ce qui est illégal. Seule,  je n'en menais pas large, me demandant si j'allais être accusée d'outrage au chef de l'Etat et embastillée.

 

Tous ces guignols m'ont écoutée avec bienveillance, me considérant manifestement comme une secouée du neurone.

 

Puis le président a déclaré "bon, maintenant, la récréation est terminée, vous pouvez disposer,   vous recevrez le jugement " . Honte à cet enfoiré !

 

Je l'attends toujours, ce jugement ... et  mes copains, eux, n'ont jamais été reçus suite à leur dépôt de plainte.

 

Je vous invite donc à les faire chier, ces  gouvernants et  leurs  sbires pourristrats, en  portant  plainte  très  nombreux !  si  possible  en  vous  regroupant, et mieux  encore  par  le  biais  d'associations.

 

mais là, je ne me fais pas d'illusions:

 

Quand nous avons proposé cette forme d'action au "Café Repaire" de Nîmes, ces petits cons de révolutionnaires de bistrot nous ont répondu, interloqués:

 

" Bêêê mais on est là pour parler d'actions, pas pour en faire !" 

 

Texto  !!!                                                                                                  Jo

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ass.renseignements-genereux - dans Sarközy et-ou sa clique
commenter cet article

commentaires

El borak 01/08/2010 18:10



Moi je regrette la periode Mitterand,


Lui au moins il ne se laissait pas marcher sur les pieds,un seul faux pas et paf censure et intimidation, service spéciaux au cul et menaces, alors que M.Sarkozy lui joue le jeu et se laisse
chier dans les bottes, vraiment il est nul, Ah! vivement que le bon socialisme et son fachisme revienne et que tous les problèmes retombent dans les oubliettes, tout va très bien madame la
marquise, tout va très bien, et que les problèmes de bouseux soit les seuls actualités autorisées.


 



Mathilde 14/07/2010 09:18



Trouvé ça sur le net à propos du 29mai.eu (extrait):


... " l’histoire secrète du Traité (voir ici) et sa portée anti-Etat, anti-souveraineté
et anti-sociale, on voit alors se dessiner des méthodes dignes d’un coup d’Etat financier.


D’abord, le traité a été rédigé par la Conférence intergouvernementale (CIG) qui s’est conclue le 18 octobre à Lisbonne. Les membres et experts juridiques de ce groupe émanent de l’exécutif
des pays membres et leur liste est tenue secrète. Ils ne sont donc pas élus et ne connaissent pas de contre-pouvoir.

Selon le protocole 1 - article 3 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme, « Les Hautes Parties contractantes [c’est-à-dire les Etats] s’engagent à
organiser, à des intervalles raisonnables, des élections libres au scrutin secret, dans les conditions qui assurent la libre expression de l’opinion du peuple sur le choix du corps
législatif. » En d’autres termes, la CIG n’a aucune légitimité à rédiger des textes à valeurs législative. Pour ce faire, elle devrait avoir un mandat législatif donné directement par
le peuple et ses membres devraient donc être élus au suffrage universel.

Au lieu de cela et d’après l’article 48 du traité sur l’Union Européenne, les parlements nationaux, pourtant corps législatifs élus au suffrage universel, n’ont aucun droit d’intervenir dans
l’élaboration des traités. Leur rôle se limite à dire oui ou non. Ils n’ont aucun droit de proposition. Et quand bien même ils refuseraient de ratifier le Traité, cela n’aurait pas force de
contrainte pour abandonner ou faire modifier le Traité.



La plainte invoque aussi la violation du Code de bonne conduite en matière référendaire de la Commission européenne pour la démocratie par le droit (un organe consultatif du Conseil de l’Europe)
au nom du principe de parallélisme des formes. Le referendum décisionnel du 29 mai 2005 a clairement refusé le texte du Traité constitutionnel européen, il ne peut être réintroduit par voie non
référendaire.


Pour en savoir plus www.29mai.eu "



Les RG 14/07/2010 09:23



La plainte était motivée : pas "un amusement pour encombrer les tribunaux" comme l'ont clamé les pourristrats à la botte du Chié !


Ces enfoirés sont bien des "petits pois alignés dans une boite" selon l'expression imbécile sur la forme (vous avez vu des petits pois alignés, vous ?) mais pas sur le fond de l'inculte qui
prétend nous gouverner.



Marc de Café 14/07/2010 06:44



L'espoir fait vivre ! nous avions été si peu nombreux à porter plainte sur cette forfaiture (article trouvé sur le net en cherchant "29mai.eu):





Envoyer cet article à un
ami




Imprimer








Brèves /


29mai.eu : la Cour européenne conchie la démocratie


31 juillet 2008 - 16:17



31 juillet 2008 (Nouvelle Solidarité) – Personne ne peut nier que le Traité de Lisbonne, s’il était ratifié, aurait force de loi, par-dessus les lois et les constitutions nationales. Dans
une plaintedéposée à la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), 1274 citoyens français ont réclamé que soit
appliqué le droit des peuples à choisir librement leur représentant en matière législative, comme le garantit l’article 3 du Protocole n°1 de la Convention
européenne des droits de l’homme. Le 1er juillet, après une procédure expéditive, la CEDH, pourtant garante de cette convention, a déclaré irrecevable cette plainte lancée à l’initiative de
29mai.eu.


« Cette décision d’irrecevabilité n’est absolument pas motivée,déclarent les animateurs de 29mai.eu dans un communiqué, elle esquive complètement la question posée ».La Cour, représentée dans ce cas par un Comité de trois juges plutôt que par l’habituel Chambre de 7 juges, a estimé que le texte de loi invoqué par les plaignants - l’article 3 protocole n° 1 de la
Convention - ne concernait pas les référendums. Quelle galipette ! Le grief principal concernait l’absence de représentants élus au suffrage universel dans la Conférence
intergouvernementale (CIG) ayant rédigé ce traité subordonnant la législation nationale.


Mis au courant de cette nouvelle, Jacques Cheminade a dit « cette déclaration d’irrecevabilité rappelle le précédent de M. le juge Ponce Pilate ». Il a ensuite
mis en garde, « lorsque la justice est ainsi, traitée par le mépris, il n’y a plus d’esprit des lois ».


Dans ses déclarations, Laure Zudas de 29mai.eu a tenu à rappeler la malhonnêteté chronique de la CEDH dans cette affaire. Notamment en 2007, lorsque
le Greffier de la cour, après réception des premières plaintes, avait immédiatement déclaré qu’elles « n’ont absolument aucune chance d’aboutir », expliquant qu’elles
« n’ont pour unique effet de prendre du temps qui pourrait être consacré à des affaires plus urgentes ». Un parti pris étonnant pour celui qui est garant du bon déroulement
des procédures.


Les animateurs de 29mai.eu s’interrogent sur le contexte politique qui a conduit à une telle décision : « A l’heure du NON irlandais, au moment
où la Pologne, la République Tchèque, l’Allemagne et l’Autriche font planer le doute sur la ratification du traité de Lisbonne, il semble que la décision méritait certainement un « examen
complémentaire », non une procédure expéditive ». Et pour ceux qui après tout ça avaient encore des illusions sur l’importance de la démocratie
dans l’Union européenne, ils tirent une conclusion sans appel : « Le comité de trois juges se contente d’affirmer qu’il n’y a pas d’apparence de
violation, alors même que le refus de tenir compte du NON irlandais, pour remettre à plat le traité, démontre une fois de plus, à la suite du NON français,
que l’Union européenne ne tient aucun compte des votes démocratiques ».


Comme quoi, si vous ne vous occuppez pas de l’UE, vous l’aurez dans l’EU.


A lire : Non au coup d’Etat de Lisbonne





Les RG 14/07/2010 06:51



Les instigateurs de cette plainte s'étaient donné un mal de chien pour rameuter du monde, en pure perte.


Donc, on ne se fait aucune illusion.


Les français sont des farandoleurs, des grandes gueules, des râleurs, pas des résistants.



Présentation

  • : assrenseignements-genereux.over-blog.com
  • assrenseignements-genereux.over-blog.com
  • : Infos variées de libertaires sur écologie, actions citoyennes, politique, mais aussi ésotérisme.
  • Contact

Recherche

Archives